Desperate_Housewives_6x05_1

Desperate Housewives
[6x05]- Everybody ought to have a maid

4_coeurs


Encore un épisode à la hauteur de ce que fut la série à l'époque de toute sa splendeur. Les répliques et les situations pétillantes sont décidément bien de retour, des révélations sont faites et le mystère des Bolen se dévoile petit à petit au fil du temps. D'abord on a Gaby qui, après un incident chez elle avec l'une des copines de Juanita, se voit accuser d'être une mauvaise mère. C'est tout à fait révoltant quand on voit que madame préfère savourer un bon verre de vin plutôt que de surveiller de près ses petits monstres! L'anniversaire de Juanita arrivant, elle est obligée de faire des pieds et des mains, et surtout d'utiliser l'argent de Carlos, pour faire en sorte que toutes ses camarades veuillent bien venir. Et elle met les petits plats dans les grands en faisant venir un clown, un singe et en installant entre autre une énorme maison gonflable. J'ai beaucoup aimé la scène où elle fait savoir aux gamines toutes les choses super qu'il y aura à l'anniversaire de Juanita en se voulant subtile mais pas trop histoire de donner une bonne leçon aux autres mères. Ca nous rappelle la Gaby des débuts et j'espère que plus de scènes comme ça sont à venir. Au final toute cette histoire ne lui aura fait réfléchir sur ses techniques parentales que très peu de temps, juste assez pour que Carlos la rassure et lui fasse un petit bisou sur le front, dommage.

Desperate_Housewives_6x05_4

Bree, elle, se voit donner une petite leçon de morale par une femme de ménage de l'hôtel qu'elle fréquente avec Karl qui s'est aperçue de sa liaison. D'abord outrée à la Bree, elle finit par admettre qu'elle culpabilise et vit très mal cette trahison envers Orson. Là aussi, la remise en question ne durera que 2 minutes, le temps que Karl arrive dans la pièce et lui fasse oublier ses remords. C'est dommage, je sentais déjà des complications arriver dans leur couple mais cette idée semble tomber à l'eau. Et puis c'est vrai que son côté ultra religieux et conservateur a été mis entre parenthèses dans cette relation et j'ai trouvé un peu en contradiction avec le personnage de la voir renoncer à la Bible et se jeter dans les bras de son amant, dommage. Il y aussi Lynette qui a une intrigue bien peu intéressante cette semaine et surtout déjà vu et revu, c'est la question de son autorité sur Tom. On le sait que c'est le petit patron de la maison et quand on le lui fait comprendre ça a tendance à l'énerver. Ok, on l'a déjà vu pas besoin d'en reparler encore et encore. La nouveauté ici, par contre, c'était que Tom semblait parfaitement confortable à l'idée d'être un homme "soumis" et explique même qu'il se laisse faire histoire de donner à sa femme un sentiment de sécurité. On est loin du Tom qui voulait à tout prix prouver sa virilité dans son couple et ça fait plaisir de sentir un amour sincère et tendre quand il parle de Lynette, cette scène-là était mignonne.

Desperate_Housewives_6x05_2

Enfin on a le cas Katherine/Susan/Mike et le retour de Julie chez elle qui est un évènement dans le quartier c'est pas en France qu'on verrait tous ses voisins à sa porte les mains pleines de nourriture le jour d'une sortie d'hôpital et c'est une des choses qui me plaisent à Wisteria Lane et qui ont certainement aussi contribuées au succès de la série. On assiste à une rapide discussion entre Julie et Nick, histoire de bien nous confirmer que c'était lui son amant secret et Julie réaffirme sa volonté de mettre un terme à la relation. Plus tard, alors qu'elle confie à Danny son sentiment d'insécurité, il décide de lui prêter le flingue que gardent ses parents chez eux. Celui-ci va être malencontreusement utilisé contre Katherine qui va y voir un magnifique prétexte pour appeler la police et faire suer, pour rester poli, Susan. Et c'est finalement Angie qui va  habilement la persuader de laisser tomber une fois qu'elle s'est rendue compte que le flingue qui a blessé Katherine est le sien. Apparemment ce flingue est impliqué dans quelque chose de pas très net et les Bolen veulent tout faire pour rester hors du radar de la police. On n'en saura plus, plus tard, logiquement. Pour une fois, le personnage de Susan n'était pas au centre des attentions et était beaucoup moins irritante que d'habitude. Peut-être que son comportement plus rationnel et ses répliques un peu plus efficaces notamment envers Katherine y sont pour beaucoup. En tout cas, la vendetta contre l'agresseur de Julie est mise de côté pour le moment et c'est tant mieux.