MistressesMistresses

0 coeurs


Je n'attendais pas vraiment cette nouvelle série mais j'étais curieuse de voir le nouveau projet d'Alyssa Milano que j'aime beaucoup. Pour son grand retour à la TV, ce mastodonte du petit écran a malheureusement parié sur le mauvais cheval avec ces série racoleuse mais vide d'intérêt. Je ne me suis pas du tout passionnée pour l'histoire de ces 4 amies confrontées, de près ou de loin, à l'adultère. Savannah s'ennuie dans son couple ordinaire et se surprend à fantasmer sur une relation extra-conjugale avec son séduisant collègue. Sa soeur, Josslyn, est une célibataire endurcie qui couche avec son patron marié. Karen a eu une relation pendant des années avec un homme marié qui était aussi l'un de ses patients et doit faire face à sa famille endeuillée qui l'estime énormément. Et enfin, April, cherche à se remettre de la mort de son mari mais apprend avec stupeur que celui-ci a eu un enfant extra-conjugal. Rien de bien intéressant ni de bien passionant. On sent une énième fois l'envie de génére une dynamique à la Sex & The City entre ces 4 amis à la sexualité décompléxée mais la sauce ne prend pas pour ce pilot. Le scénario est prévisible à des kilomètres à la ronde, les actrices ne sont pas fantastiques et le cliffhanger tombe à plat. Passez votre chemin.

Devious Maidsdevious maids

4 coeurs


Une de mes deux chouchoutes de cet été qui, malgré mes réticences premières, s'avère être drôle, fun et divertissante. Parfaite pour l'été voire même pour l'année. Devious Maids suit le quotidien de Carmen, Zoila, Rosie, Marisol et Valentina, 5 femmes de ménage d'origine latine travaillant pour de riches familles américaines aux premières loges de leurs vilains petits secrets. Rien de bien palpitant dans le synopsis, je l'admets, mais je trouve que la force du show réside ici dans les personnages qui sont hauts en couleurs et assez sympathiques, chacun à leur manière. Ma petite préférence va à Carmen, une ambitieuse jeune femme qui fait tout pour travailler pour un chanteur reconnu dans l'espoir qu'il l'aide à réaliser ses rêves de gloire et de fortune. Elle est pétillante et drôle et me rappelle un peu Gaby Solis. J'ai hâte de voir ce que l'avenir lui réserve. L'histoire autour de Zoila et sa fille Valentina est la moins passionante alors que c'est le genre de stoyline vu des dizaines de fois mais elle reste traité avec un minimum de subtilité ce qui est assez agréable. En visionnant un épisode, on retrouve aisément la patte de Marc Cherry (créateur de Desperate Housewives) et Eva Longoria qui est aussi productrice. D'ailleurs, les plus physionomistes d'entre vous auront reconnu Roselyn Sanchez qui avait fait une apparition dans DH comme la jolie femme de ménage que Carlos avait embauché à l'époque où Gaby le délaissait trop. Les situations cocasses sont légions (comme la maîtresse de maison paniquée à la découverte du cadavre de sa femme de ménage car elle ne sait pas comment nettoyer), la musique guillerette est présente dans la plupart des scènes et il semble que chaque riche patron cache un vilain petit secret. Impossible de ne pas penser à l'affaire DSK avec M. Powell qui dégouline la perversion et nourrit des sentiments peu catholiques pour sa femme de chambre! Je vous conseille vivement de jeter un coup d'oeil à ce petit bijou.

Graceland

 Graceland

5 coeurs


Autre coup de coeur de cette année qui sent bon l'été, la plage et les potes, tout ce que j'aime. Inspiré de faits réels, Graceland suit le quotidien de Mike, jeune recrue du FBI, qui se retrouve affecté à une mission d'infiltration longue durée où il va devoir cohabiter avec d'autres agents du FBI mais aussi des agents de la CIA, la DEA et l'ICE. Une situation assez inédite qui permet à chacun de s'entraider dans les affaires les plus délicates. Comme la plupart des séries diffusées sur USA, ce que j'aime ici c'est que l'accent est mis sur les personnages plutôt que sûr les situations. Malgré la trame de fond qui reste les enquêtes policières et les arrestations, les personnages et leurs interactions prennent le pas sur le reste pour donner un show affreusement sympathique. Etant infiltrés, ils se font passer pour une bande de potes en vacances et passent donc plus souvent pour de joyeux fêtards que pour des flics. L'intrigue fil rouge, bien que peu révolutionnaire, est plutôt intéressante et je suis quand même curieuse de voir quelle en sera l'issue. Un vrai feel good show à regarder d'urgence. 


Under the DomeUnder the dome

3 coeurs


Une jolie surprise pour ce show pas parfait mais intéressant quand même. Inspiré d'un roman de Stephen King et produit par Steven Spielberg, le show s'intéresse aux retombées sur une petite ville du fin fond de l'Amérique depuis qu'elle se retrouve, sans raison apparente, emprisonnée par un dôme invisible et infranchissable. Apparu comme par magie un beau jour, ce dôme va avoir d'importantes conséquences psychologiques sur les personnages qui se retrouvent isolés du reste du monde. Les différents personnages ou groupes de personnages n'ont rien d'original et remplissent aisément les critères d'un show de base: le héros, la flic, la journaliste, le conseiller municipal avide de pouvoir, etc... De toutes les storylines développées pour le moment, j'ai le plus de mal avec cette histoire grotesque de kidnapping autour de Junior et Angie. Je n'en comprends pas trop l'intérêt et je me fiche sincèrement de l'issue. Je trouve dommage d'avoir associé le psychopathe Junior, persuadé que si Angie n'est pas amoureuse de lui c'est lié au dôme, et Jim, son père, qui s'avère cacher un vilain secret et n'être animé que par l'envie de contrôler la ville. C'est un peu trop manichéen et facile malheureusement. Le pilot m'a agréablement surprise alors que le dôme apparaît dans les premières minutes et offre des effets spéciaux assez impressionants. Les épisodes suivants étaient un peu moins réussis mais je compte bien persévérer jusqu'à la fin de la saison histoire de savoir d'où vient ce dôme et surtout quel en est le but. 

Ray DonovanRay Donovan

0 coeurs


Grosse déception pour ce show que j'imaginais comme une version plus virile et musclée de Scandal. Ray Donovan est un expert en gestion de crise que les célébrités appellent en cas de situations embarassantes mais qui se bat, lui aussi, avec pas mal de crises personnelles. C'est bien simple, tout m'a rebuté dans ce pilot que j'ai eu beaucoup de mal à regarder entièrement. Le scénario est plat, les acteurs sont mauvais, les personnages sont mal écrits et inintéressants et le cliffhanger était raté. J'ai eu beaucoup de mal à me prendre de sympathie pour Ray qui se la joue brun ténébreux avec ses rares paroles et sa carrure de garde du corps. Je ne garde des personnages secondaires qu'une mauvaise impression alors que la plupart sont des personnages féminins très largement sous-exploités entre l'épouse malheureuse, la jeune actrice aguicheuse ou la collègue lesbienne. Caricaturale et vide de sens, ces femmes n'en imposent pas le moins du monde et j'espère qu'elles jouiront d'un peu plus d'épaisseur par la suite. Les problèmes de famille de Ray n'ont pas suffi à rendre le personnage sympathique alors qu'il cherche à s'occuper de ses frères et à protéger sa famille de son père, un dangereux mafieux récemment sorti de prison. Un bide sans nom.