Parenthood 

Saison 5- 22 épisodes

3 coeurs

Parenthood s5

Comme dans toute vie, cette série a connu énormément de hauts et de bas. Elle alterne entre intrigues touchantes, drôle et prévisible mais reste un moment agréable de télévision. Les acteurs sont époustouflants de sincérité et l'alchimie qui existe maintenant entre eux est indéniable et crève l'écran. J'aime les voir se soutenir et se chamailler tour à tour, c'est ce qui fait une vraie famille finalement et celle-ci a su s'inscrire dans mon paysage télévisuel durablement. De cette année, je retiens particulièrement les problèmes de couple de Joel et Julia que j'étais très très loin d'imaginer. Depuis le début, ils représentent l'un des couples les plus stables qui sait faire face à l'adversité uni et solidaire en toute circonstance. Le changement a doucement pris place lorsque Julia a arrêté de travailler laissant Joel retourner à son métier qui le passionne tellement. La transition a été très compliquée pour cette mère très active qui s'épanouissait jusque là dans son travail. Devenir mère au foyer était un véritable challenge pour elle et les ennuis scolaires de Victor n'ont rien arrangé. Ce que j'aime dans cette intrigue c'est que finalement, personne n'a tord. Leur point de vue sur le redoublement de Victor était tout à fait légitime, d'un côté comme de l'autre, mais je n'imaginais pas qu'une telle rancoeur s'installe entre eux une fois que Victor a effectivement redoublé. Joel, aveuglé par son impuissance insupportable, en a voulu à Julia comme si elle était heureuse de cette décision alors que ce n'était évidemment pas le cas. Et puis Joel s'est mis à travailler énormément, à avoir de moins en moins de temps pour remarquer la détresse de sa femme qui a fini par se confier à un ami rencontré à l'école pour finalement déraper. Il est difficile dans ce contexte de vraiment prendre parti alors que chacun a ses tords et ne comprends pas le point de vue de l'autre. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent souvent, on s'aime toujours mais on ne se comprends plus et c'est en ça que j'ai trouvé cette intrigue très bien menée. Les enfants ont joué un rôle très important dans cette histoire et avec une très grande justesse tant les séparations avec leur père étaient compliquées. L'épilogue de cette histoire était plutôt satisfaisant même si j'aurai aimé que les choses prennent plus de temps mais je pense que le tout n'est pas encore bouclé, ils encore des choses à s'avouer. De la même façon, je n'imaginais pas des remous entre Camille et Zeek mais là aussi, j'en ai été très satisfaite. Les désirs d'évasion de Camille sont tout à fait justifiés je trouve après avoir passé 40 ans à s'occuper des autres mais je trouve le déboussolement de Zeek tout à fait adorable. D'abord totalement réfractaire à l'idée de vendre la maison pour découvrir le monde, il finit par réaliser son erreur et se rend compte que quand même sa femme lui manque quand elle n'est pas là. J'ai adoré voir Camille s'affirmer enfin malgré les accusations d'égoïsme et prendre du temps pour elle, un peu. J'aimerais en voir un peu plus l'année prochaine, ce serait drôle de les voir essayer toute sorte de nouvelles activités en couple comme la randonnée, la danse africaine ou, soyons fous, le saut en parachute! Une seconde vie en somme à laquelle on gouté Adam et Christina après la bonne nouvelle de sa rémission. Cette idée de campagne municipale m'a un peu soulée je dois dire même si j'ai aimé voir Christina mener la barque avec respect et grâce tout au long du processus. Malgré tout, je suis heureuse que cette intrigue ait prit fin, je n'aurai pas aimé la voir siéger à la mairie. Il était intéressant de voir les progrès de Max à l'école et avec Hank mais j'ai eu un peu plus de mal avec la découverte de l'homosexualité de Haddie. On a vu la chose venir à des kilomètres quand elle s'est présentée chez elle avec sa "meilleure amie", j'aurai aimé un peu plus de subtilité. De plus, j'ai trouvé ses craintes complètement non fondées, même si c'est le principe de la peur bien souvent, puisqu'il était évident que sa famille dans son énorme tolérance l'accepterait sans broncher. Le suspens autour de tout cela n'a finalement pas eu le lieu d'être si ce n'est qu'on a eu droit à de beaux discours emplis d'émotions entre Haddie et ses parents. Enfin, du côté de Sara c'est toujours le grand fouillis et c'est bien dommage. Quand est-ce qu'elle aura droit à un peu de stabilité?! Ce tango incessant entre Hank et Mark commence à me gaver, il serait temps qu'elle en choississe un une bonne fois pour toute. Et même c'est Hank à la fin de la saison, je ne serai pas étonnée que Mark repointe le bout de son nez l'année prochaine pour, une nouvelle fois, tout chambouler. J'aurai préféré la voir partir en Afrique avec ce beau médecin puisque je trouve que son argument "j'ai décidé de m'occuper de moi avant tout" ne tenais pas la route étant donné qu'elle retombe dans les bras de Hank! Même combat pour Amber et Drew qui ont aussi eu leur lot de problèmes de coeur. J'ai eu beaucoup de mal avec le retour d'Amy dans la vie de Drew et ce tango avec Nathalie m'a pronfondément agacée, je suis heureuse que ce soit maintenant résolu. Quant à Amber, je ne l'imaginais pas retomber dans les bras de Ryan aussi facilement et son achat d'un test de grossesse annonce de trop grosses complications, c'est bien dommage. J'aurai préféré la voir s'épanouir dans la chanson (avec cette voix magnifique!) et prendre du temps pour elle, elle aussi. Enfin, Crosby reste Crosby avec son lot de galères et de maladresse. Le voir faire face à la paternité dès le début était assez drôle et attendrissant à la fois. A côté de ça, pas grand chose malheureusement. 

-oO° Playlist °Oo- "Colors" de Amos Lee | "My my love" de Joshua Radin