The Americans

Saison 2- 13 épisodes

3 coeurs

the americans s2

Malgré quelques longueurs, cette deuxième saison reste satisfaisante, divertissante et globalement très bien menée. Je dois dire que j'ai eu un peu de mal à suivre et donc m'intéresser à toutes les ramifications liées au meurtre du couple d'espions amis de Philip et Elizabeth. J'ai trouvé très intéressant de les voir ébranlés dans leur petite routine et réaliser que ça pouvait très bien leur arriver aussi un jour. On n'a pas l'habitude de les voir douter d'eux-mêmes et c'était assez rafraichissant. Toute l'enquête autour de l'auteur m'a globalement ennuyée tant elle s'est perdue dans un grand fouillis mais je dois dire que le dénouement a été estomaquant. J'étais très très loin d'imaginer l'implication du fils de la famille bien décidé à s'enroller dans le combat pour sa mère patrie, la Russie. Et bien évidemment, les horreurs qu'il a déblatéré sur ses parents lui ayant menti toute sa vie fait écho à l'histoire de Philip et Elizabeth et à la possible réaction de le très suspicieuse Paige, le jour où elle apprendra le pot-aux-roses. Pour le moment, son "enquête" tâtonne gentiement mais je ne serai pas étonnée de la voir fouiner toujours plus l'année prochaine. De plus, cette envie du KGB de recruter des enfants, et donc Paige, n'inspire rien qui vaille et je suis partagée entre l'envie de voir Paige s'affirmer et s'associer à ses parents et la peur du ridicule de la situation. Je ne sais pas si l'actrice aurait les épaules pour tenir un tel rôle malgré sa crise d'adolesence de cette année. Crise qui m'a globalement agaçée tant les arguments de la jeune fille sont ridicules mais, là encore, je me réjouis qu'elle bouscule ses parents dans leur routine et leurs idéaux. La réticence d'Elizabeth face au christianisme est très bien justifiée je trouve et colle tout à fait au personnage qui a eu une enfance si difficile et s'emporte face à des enfants qui ne réalisent pas leur chance. Cette scène où elle demande à sa fille de faire le ménage en pleine nuit était d'ailleur jouissive, un peu de plomb dans la tête de cette enfant gâtée ne fera pas de mal! Même s'il peut être intéressant de suivre les ramifications de l'intrigue jusqu'aux plus hautes instances russes, j'ai beaucoup de mal à me passionner pour tout ce qui se passe à la Résidentura autour de Nina. J'ai été agréablement surprise par le niveau de manipulation dont elle est capable de faire preuve, on n'imaginerait pas ce visage d'ange aller aussi loin. Cependant, cette histoire avec Stan et Serguëi (je crois!) était assez ennuyeuse. Par contre, la manipulation mise en place autour de Martha est maintenant très bien millimétrée et c'est assez triste de voir que cette jeune femme pleine de bons sentiments et de naïveté se fait avoir sur toute la ligne. Bien que déplacée, j'ai trouvé la jalousie d'Elizabeth face à Martha assez touchante. Elle qui ne dévoile que très rarement ses sentiments nous prouve une fois de plus qu'elle tient réellement à Philip et a du mal à l'imaginer en bête de sexe avec une autre. J'aime que malgré toutes ces complications, Philip et Elizabeth continuent de construire leur relation de couple, petit à petit. Enfin, toute cette histoire autour de plans militaires et d'Internet ne m'a pas franchement enthousiamée mais bon, tout ne peut pas être parfait. Je reste envieuse de voir la suite des évènements!